On Screen Facebook Popup by Infofru

Receive all updates via Facebook. Just Click the Like Button Below

Close

Remis au goût du jour, la technologie SRI/PPU transforme la vie de productrices de riz

Asseta Bamogo

  A Nakoalba, à une soixantaine de km de Ouagadougou la capitale, vit Assèta Bamogo. Mariée et mère de 4 enfants, Assèta compte plus de 30 ans d’expérience dans la production du riz. Début 2016, elle découvre le Projet « Diffusion à grande échelle des technologies de gestion intégrée de la fertilité des sols » mis en œuvre par GRAD Consulting Group et financé par AGRA. Dès la deuxième campagne, Assèta améliore ses rendements, grâce à un appui à la carte. . Découvrez, comment et pourquoi ? 

  

Producteurs leaders : des agriculteurs au chevet de leurs pairs


Producteur relais, animateurs endogènes ou tout simplement producteurs leaders, Haoua Kindo et Noufou Ouédraogo sont des conseillers de proximité pour les riziculteurs de leurs villages.  Formés par GRAD Consulting Group dans le cadre du Projet « Diffusion à grande échelle des technologies de gestion intégrée de la fertilité des sols[1] », ces animateurs endogènes font figure de personnes ressources locales en matière de vulgarisation et d’appropriation de technologies adaptées de production. Leur seule motivation : la satisfaction d’être utile à leur communauté.

[1] En anglais SISFeM (Scaling-out Integrated Soil Fertility Management Technologies to Improve Smallholder Farmers Livelihood in Burkina Faso)

MISE EN ŒUVRE DE L’AMENAGEMENT A COURBE DE NIVEAU DANS LE VILLAGE DE NANGA,

COMMUE DE PISSILA, BURKINA FASO

CONTEXTE

 

carte En Afrique de l’Ouest, le Sahel subit de plein fouet les effets néfastes du dérèglement climatique. L’effet le plus significatif a été la réduction à long terme des précipitations dans les régions semi-arides. Le Burkina Faso n’échappe pas à cette réalité. De nombreuses études évoquent une baisse de la pluviométrie survenue entre la fin des années 1960 et le début de la décennie 1970. Les conséquences du changement climatique sur l’économie du pays sont indéniables. Elles ont un impact négatif sur l’agriculture, l’élevage et les ressources naturelles qui sont des secteurs sur lesquels reposent l’essentiel des économies des populations. L’agriculture vivrière est souvent la plus affectée : à titre d’illustration, les aléas climatiques ont causé en 2009 au Burkina Faso, une perte de 268 005 tonnes de céréales (SCADD, 2010). 

MECANISME D’ACCES AUX INTRANTS : LA STRATEGIE DE L’UNION PROVINCIALE DES PRODUCTEURS DE NIEBE DU SANMATENGA

Mechanisme dintrantAu Burkina Faso, le niébé est cultivé dans toutes les régions. Produit en association avec les céréales (95%) et en culture pure (5% des superficies et 9% des volumes produits), plusieurs variétés sont disponibles selon les zones agro-climatiques : elles se distinguent par la texture, le goût et la vocation (fourragère ou non). En matière de débouchés, le niébé est écoulé grâce à une forte demande urbaine intérieure (90%) et l’exportation sur le marché sous-régional (Côte d’ivoire, Ghana, Togo, Bénin, Nigéria).

Nom de la structure :                      GRAD Consulting Group (GRAD)
Statut juridique de la structure :    SARL

Date de création :                            Novembre 2001

Date de reconnaissance officielle :  Janvier 2002

Organismes ayant reconnu officiellement la structure : Direction Générale des Impôts, Ministère de la Justice du Burkina Faso (Tribunal du Commerce), Direction du Travail, et Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

 

Numéro de registre du commerce             : BF OUA 2002 B1439

Agrément de fournisseur de l’Etat            : 47/2003

Numéro IFU (Identité Fiscale Unique)       : 00000950Y

Numéro d’employeur                                  : 30241w