On Screen Facebook Popup by Infofru

Receive all updates via Facebook. Just Click the Like Button Below

Close



Diffusion à grand échelle d’options technologiques de Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols (GIFS) pour une amélioration des moyens d’existence des Petits  Producteurs au Burkina Faso

Pays : Burkina Faso

Secteur(s): Agriculture et développement rural

Date: 03/2016 - 02/2019

Client: IDRC

Montant total du projet (en dollars USD): 0.8 millions US

 

Project Description:

Yields declining or large yield gaps, increasing costs of production, and growing uncertainty of producing the food needed for their families or generating income from sales of surpluses in markets have been experienced by smallholder farmers in many regions of Burkina Faso. Major factors contributing to such uncertainty and to the large yield gaps are: erratic availability of inputs, very low financial capacity to afford inputs leading to the very little use of fertilizer and low access to improved varieties or quality seeds. Gnagna and Sanmatenga are indeed facing this situation, associated with both the semi - arid climate of the Sahel and growing pressures induced by human development. Also, continuous cultivation without external input and fallow in the targeted regions has caused soil mining and physical degradation. Low skills and lack of knowledge of farmers has also hampered their ability to adopt innovative practices and also their ability to skillfully manage their soils and inputs for good economic returns. But many fertility management technologies exist, however most of all the technologies to be promoted are not yet introduced in these two provinces. This is the reason why GRAD submitted the project “Scaling-out Integrated Soil Fertility Management Technologies to Improve Smallholder Farmers Livelihood in Burkina Faso (SISFeM)”, which aims to contribute to improve the food security and income of 15000 smallholder farmers in Sanmatenga and Gnagna Provinces in Burkina Faso.

The main objective is to improve smallholder agriculture productivity in Sanmatenga and Gnagna Provinces; with three sub-objectives.

  • Sub objective 1: Increasing the use of ISFM technologies by smallholder farmers in Gnagna and Sanmatenga provinces
  • Sub objective 2: Increasing farmers’ access to inputs (improved seeds, fertilizers and credit)
  • Sub objective 3: Strengthening producers’ organizations and extension systems for wide dissemination of ISFM technologies

The projected outputs are:

  • Demonstration/learning plots established
  • Farmers Based Organizations (FBO) selected and trained
  • Farmers trained on ISFM options
  • Adequate videos and flyers updated to the local settings made available
  • M-Farm platform extended to the new targeted provinces (timely dissemination of market, input, Meteorological, disease information)
  • Aggregation centers established
  • Business relations between farmers and services providers established
  • Extension agent trained on ISFM component and principles
  • Capacity of actors to interact developed
  • Farmers-to-farmer extension enabled

Le projet s'est appuyé du dispositif d'encadrement des deux Directions provinciales et les faîtières des groupements de producteurs de riz, de niébé et mil et de sorgho dans les deux provinces pour la diffusion des nouvelles technologies ISFM. Le projet a su fédérer les synergies des autres projets et programmes (TRIAS, REGIS/AG, IFDC-PAMEFA, etc.) intervenant dans la zone du projet pour développer des actions de grandes envergures et à impacts pertinents. Les autres acteurs des maillons de chaque chaine de valeur des filières concernées (Agrodealer, IMF, Banques, Acheteurs, Services Techniques, etc.) ont développés des liens avec les Organisations de producteurs sur des questions centrales comme l'accès aux crédits (33 970 000 FCFA), l'accès aux engrais (90 tonnes), l'accès aux sacs PICs (plus de 8 000 sacs acquis), la commercialisation et l'accès aux services techniques (protocoles d'accompagnement avec les DPAAH). Ces liens sont durablement établis dans la mesure où sur au moins deux années successives, la collaboration s'est poursuivie et s'est renforcée à travers réaménagements opérés lors des ateliers bilan sur les mécanismes d'accès aux intrants et aux crédits. Les centres d'Agrégation sont opérationnels et maintiennent un contact régulier avec les clients, le marché et les fournisseurs. Les ventes a la deuxième année ont été d'environ 600 tonnes et 650 tonnes la deuxième année pour une valeur totale d'environ 622 000 dollars US.

La presse locale, les radios essentiellement ont été les partenaires privilégiés du projet pour la diffusion des options technologiques GIFS. Plus de 27 émissions interactives radio de sensibilisation, d'information et formation des producteurs ont été réalisées. Ajouté aux spots radios, les interviews et les reportages sur les réalisations à succès du projet et l'action conjugué des presses écrites et audio-visuelle du pays, on peut sans conteste se réjouir de la large diffusion des nouvelles technologies GIF promues par le Projet.
Le projet a pu réaliser 55 séances de projections vidéo présentant l'application des technologies. Ces sessions ont été une véritable tribune d'échanges sur le vécu et la pratique des producteurs en comparaison à leurs paires et les meilleures pratiques. Ces séances sont toujours précédées de sessions de formation (18 sessions organisées par les Encadreurs) et des séances de sensibilisation (185 séances) sur les mêmes technologies. Plus de 395 champs de démonstration des technologies ont été mis en place par le projet pour prouver la véracité et l'évidence des formations réalisées. Les variétés locales, les pratiques et les techniques habituelles et traditionnelles ont été comparées aux nouvelles technologies GIFs. Toutes ces démarches et les résultats obtenus ont prouvé l'importance à adopter les nouvelles technologies GIFS et sans aucune surprise que plus de 70% des producteurs ont adopté l'utilisation des fertilisants chimiques aux doses recommandées, 60% l'utilisation des semences certifiées et 70% la pratique du zaï ou de de culture ligne par ligne et association culturale. 
Les efforts du projet pour assurer la durabilité des actions se sont traduits par la formation du capital sociale la mise à dispositions de ressources techniques. Ainsi, au moins 30 producteurs leaders choisis sur la leurs compétence et leur dynamisme, leur exemplarité et leur influence ont été formés et équipés et mis à la disposition des unions pour assurer le relai technique auprès des producteurs. En plus, 23 Agents d'encadrement dans les deux provinces sont également formés et équipés pour mieux assurer leur fonction régalienne. Les Agents et les producteurs Leaders ont été équipés d'outils techniques et d'animation sur les technologies GIFS : les modules de formation, les flyers, les dépliants, les vidéos, etc. toutes ces ressources ont été traduites dans les langues locales pour faciliter la compréhension et l'animation. Deux tricycles vidéo pour la diffusion des vidéos et deux granuleuses d'urée pour disponibiliser l'urée granulée pour l'application du UDP ont été mis à la disposition des services technique et les unions de producteurs de Riz. 
Il faut noter que tout n'a pas été que rose dans la mise en œuvre du projet. Les deux dernières années du projet ont été très éprouvantes pour les producteurs à cause des chocs climatiques. On a enregistré une très mauvaise répartition des régimes pluviométriques, de longues poches de sécheresse, des inondations, et des arrêts précoces des pluies. Certains périmètres irrigués n'arrivent plus à assurer la production du riz en saisons sèche à cause du tarissement de l'eau dans les barrages. Les cultures n'arrivent pas à maturité occasionnant de très mauvais rendement. Tout cela a eu pour conséquence les faibles volumes commercialisés, la mise à rude épreuve le mécanisme d'accès aux intrants et le warrantage et les ventes groupées.

 

.

 

Activités Clées

- Productivité Agricole

-Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols

-Accès aux credits, markets et autres services

-Vulgarisation